Les 50 meilleurs entraîneurs au monde : No.14, Maurizio Sarri

Du foot amateur italien à l'élite de la Serie A, Maurizio Sarri (Naples), avec ses méthodes inhabituelles, inspire de nombreux entraîneurs.

Le parcours de Maurizio Sarri n’a pas été un long fleuve tranquille. Le tacticien a d'abord échoué dans sa carrière de joueur et sa vie professionnelle a débuté dans la banque, tout en entraînant au niveau amateur à Florence.

Ses succès dans les championnats inférieurs lui ont permis de progresser et surtout de se faire remarquer. Au point de s’installer sur le banc d'Empoli en Serie B, à l’été 2013, et de monter en Serie A à la fin de la saison. Il a ensuite mené les Toscans à une confortable 15eme place, s'appuyant sur un système accrocheur en 4-3-1-2 dans lequel des joueurs comme Daniele Rugani, Elseid Hysaj et Riccardo Saponara ont explosé.

Pas suffisant pour lever tous les doutes lors de son arrivée à Naples il y a deux ans. "Je le respecte mais ce n'est pas le bon entraîneur pour permettre au Napoli de gagner à nouveau", a notamment lancé Diego Maradona au moment de la nomination du nouveau coach. Et pourtant, sous sa direction, l'ancien club du joueur argentin a fait un pas en avant.

Meilleur chaque saison

Pour sa première saison à Naples, Sarri a mené l'équipe à la deuxième place de Serie A, avec un total de points amélioré de 19 unités par rapport à l'année précédente. Nouvelle progression en mai dernier, même si le Napoli a dû se contenter de la troisième place derrière la Juventus et la Roma. Mais l'équipe du sud de l'Italie a encore amélioré son record de points (+7), a encaissé sept buts de moins et a affiché une bien meilleure différence de buts. Preuve des progrès constants sous l'ère Sarri.

Tout cela est d'autant plus impressionnant que Sarri a dû faire face à la perte du meilleur buteur Gonzalo Higuain, vendu à la Juventus l'été dernier. Et que son remplaçant, l'international polonais Arkadiusz Milik, a été victime d'une rupture des ligaments croisés dès le mois d'octobre.

C'est alors que Dries Mertens est entré en scène. Initialement aligné dans un couloir, le Belge a été replacé dans l'axe de l'attaque par Sarri. Choix payant puisque Mertens a inscrit 28 buts en Serie A.

Le 4-3-3 de Sarri, avec une ligne défensive très haute, un pressing agressif et beaucoup de verticalité offensive, a permis au trio Mertens-Insigne-Callejon de marquer à 71 reprises toutes compétitions confondues.

Le Napoli s'attache désormais à prolonger son entraîneur. Un Sarri qui fait l'unanimité auprès de ses collègues. "C’est un génie", a affirmé Arrigo Sacchi. "Quelqu’un qui peut réveiller le football", dixit Fabio Capello. Que de chemin parcouru depuis les rives de Florence…

La liste des #FFT50Managers

50 à 46 • 45 à 41 • 40 à 36 • 35 à 31 • 30 à 26 • 25 à 21 • 20 • 19 • 18 • 17 • 16 • 15 • 14 • 13• 12 1110 • 9 • 7 • 6 • 5 • 4 • 3 • 21
 

Sur le même sujet...