Histoires

Stade De Meer, l’ombre de Johan Cruyff

Avant de s’installer à l’Amsterdam Arena, l’Ajax a écrit les plus belles pages de son histoire sur la pelouse du stade De Meer. Une enceinte disparue où plane l’ombre de Johann Cruyff et de Marco van Basten.

We are part of The Trust Project What is it?

C’est un terrain qui a vu certaines des plus belles victoires de l’Ajax. Notamment un 5-1 contre le Stade Français en 1934 ou Willem II en 1996. De Meer était un terrain hollandais traditionnel, d'une capacité de 19 000 places avec ses tribunes basses et proches du terrain.

Bien que les grands matchs européens et les affiches de championnat (contre les rivaux Feyenoord et PSV) aient souvent été joués au stade Olympique, le stade originel de l’Ajax était toujours apprécié par les supporters du club.

"L'atmosphère de De Meer a toujours été géniale, explique à FourFourTwo un supporter de l’Ajax, Frans Silleman, qui a vu son premier match en 1951. Tout le monde chantait, on sentait une certaine intimité. Cela ne se reproduira jamais."

"J'étais là quand Johan Cruyff a marqué avec cette incroyable frappe contre Haarlem lors de son retour en 1981"

"Il y a eu tellement d'histoires là-bas, se souvient-il. J'étais là quand Johan Cruyff a marqué avec cette incroyable frappe contre Haarlem lors de son retour en 1981. Je me souviens aussi du spectaculaire ciseau retourné de Marco van Basten contre Den Bosch. Et lorsque l’Ajax a enregistré sa plus grande victoire en championnat contre Vitesse (12-1) en 72... On chantait tous 20, 20, 20 !''

Le passage de l’Ajax dans son stade actuel a coïncidé avec une période beaucoup moins florissante. Alors que le club a été couronné trois fois de suite en championnat et connu deux finales de Ligue des Champions lors des trois dernières saisons à De Meer, il n'a remporté qu'un seul titre d'Eredivisie au cours des cinq premières années au nouvel Amsterdam ArenA.

Même après que l’Ajax ait quitté le stade en 1996, De Meer était toujours utilisé pour des grands événements jusqu'à sa destruction quelques mois plus tard. À partir de la saison 1997-98, le club a utilisé ces terres abandonnées pour organiser ses célébrations de titre.

Désormais, une zone résidentielle a été construite et des noms de rues rappellent des terrains de toute l'Europe, où l’Ajax a joué des matchs historiques. Qui ne voudrait pas vivre sur avenue San Siro, passage Santiago Bernabeu ou rue du Vélodrome ?