Interviews

Mohamed Salah : “J'ai joué dans la rue avec mon frère et mes amis jusqu'à l'âge de 14 ans"

Mo Salah

Depuis son retour en première division anglaise, Mo Salah a rattrapé le temps perdu. Aujourd'hui, les supporters de Liverpool ne sont pas nostalgiques de Coutinho. Pas étonnant qu'il ait été couronné la nouvelle idole du Kop.

We are part of The Trust Project What is it?

Des temps difficiles

Cette année a été incroyable pour Mohamed Salah. Pourtant il y a quatre ans, sa situation était bien différente.  Le déplacement à Shrewsbury Town en Coupe de la Ligue fin octobre 2014 résume la saison du milieu de terrain de Chelsea, remplacé par Willian sans avoir brillé : un tir au bout de 40 minutes et c’est tout. Salah a cruellement manqué de temps de jeu sous la direction de José Mourinho.

Un Salah souriant s'apprête à s'asseoir pour sa première interview pour un magazine en Europe.

Mohamed Salah

Photo: Shamil Tanna

Il y a beaucoup de choses à apprendre de ce joueur dont on sait si peu de choses finalement, car il parle très peu aux médias. Au programme : la Premier League, une journée avec Jurgen Klopp, la première Coupe du Monde de l’Égypte depuis 28 ans et la pression de succéder à Coutinho en tant que nouveau roi du Kop à Liverpool.

Les débuts

Nous sommes en 2008 et les moins de 16 ans d'Al Mokawloon viennent de s'imposer 4-0 face à l'ENPPI dans la Ligue des Jeunes du Caire. Malgré cette belle victoire, leur arrière gauche s'assoit dans un coin du vestiaire, en larmes. Cinq fois, l'adolescent a dribblé toute la défense pour se retrouver face à face avec le gardien de l'ENPPI. Cinq fois, essoufflé par ses efforts offensifs, il n'aura pas réussi à marquer.

L'entraîneur Said El-Shishini a fait deux choses. D'abord, il a donné 25 livres égyptiennes (1,15 €) au joueur de 15 ans pour qu'il se sente mieux. Ensuite, il a décidé de ne plus jamais faire rejouer Mo Salah arrière gauche. L'entraîneur a expliqué  que si sa position de départ avait été plus avancée, il se serait moins fatigué et aurait été plus lucide devant le gardien au moment de frapper. Salah allait jouer maintenant en attaque.

"Je lui ai dit qu'il serait le meilleur buteur de l'équipe dans les deux championnats, la Ligue des moins de 16 ans du Caire et la Ligue des moins de 17 ans ", se souvient El-Shishini, qui a dirigé les deux équipes. "À la fin de la saison, Salah avait marqué 35 buts en tout et depuis, il n'a jamais cessé de marquer."

Née à Basyoun, un village situé dans de vastes espaces verts à 160 km au nord de la capitale, personne n'a jamais vu les pieds de Salah sans ballon de football. Son cousin Abadah Saeed Ghali, qui vit toujours dans le village, se souvient d'un "accro au foot" qui flânait toujours du côté de Nagrig avec un ballon.

"J'ai joué dans la rue avec mon frère et mes amis jusqu'à l'âge de 14 ans ", raconte Salah à FFT. "Mon premier souvenir de football a été de regarder les matchs de Ligue des champions. "

"J'ai toujours aimé voir (Zinédine) Zidane, (Francesco) Totti et le Brésilien Ronaldo. C'est une sensation incroyable quand on entend cette musique avant le coup d'envoi !"

Inspiré par les grands noms qu'il regardait à la télévision - dont Totti, qui allait plus tard devenir son coéquipier à la Roma - le football devint la vie de Salah. En 2006, El Mokawloon (aussi connu sous le nom d'Arab Contractors), l'un des clubs les plus importants au Caire, avait entendu parler du petit bolide qui jouait à Basyoun. "C'est à ce moment-là que ma carrière de footballeur professionnel a vraiment commencé ", explique Salah, qui avait joué pour des équipes amateurs près de Nagrig et Tanta. "Le club d’Arab Contractors étaient à quatre heures et demie de route, il fallait prendre trois ou quatre bus pour arriver au Caire - un voyage que je devais faire cinq jours par semaine. J'ai raté pas mal de fois l’école parce que c'était le seul moyen de m'entraîner. Parfois, je passais juste deux heures à l'école de 7h à 9h et je devais partir. " "Devenir footballeur a toujours été mon rêve - quand on est jeunes, on rêve beaucoup."

Un rêve éveillé

Les premiers mois de Salah en Suisse ont été difficiles. Seul à Bâle, et incapable de parler allemand ou anglais, le petit ailier remplit ses journées après l’entraînement à marcher dans les rues de la ville avant de retourner à son hôtel. Déterminé à faire de son aventure européenne un succès, sa volonté de fer est mise à l’épreuve.

Avec l'arrivée en janvier 2013 de son compatriote et futur milieu de terrain d'Arsenal Mohamed Elneny, Salah entame sa première saison à Bâle. Auteur d'un but en huitièmes de finale contre les Spurs en Europa League, Salah trouve de nouveau le chemin des filets face à Chelsea en demi-finale. Quelques temps après, le FC Bâle  remporte le championnat suisse.

กับทีมชาติอียิปต์ในโอลิมปิกปี 2012

Au cours de la phase de poules de la Ligue des champions la saison suivante à Stamford Bridge, Chelsea perd 2-1 contre les Suisses et Petr Cech est une nouvelle fois spectateur devant la frappe croisée de Mo Salah. En janvier 2014, à peine 18 mois après l'arrivée de Salah en Suisse, le Chelsea de José Mourinho débourse plus de 12 millions d’euros pour faire venir le jeune égyptien.

Salah Chelsea

หยุดหมอนั่นไม่ได้ทำไงดี? ซื้อมาร่วมทีมเลยสิ

Salah, qui s'est surtout illustré sur le banc de touche, s'est bien adapté dès son arrivée à Londres en marquant contre Arsenal en mars (6-0), avant de décrocher deux trophées d'homme du match contre Stoke et Swansea.

Le point culminant de sa première saison À Chelsea a eu lieu sur le terrain de sa future résidence. Il joue durant une heure et les Blues gagnent 2-0 face au Liverpool de Steven Gerrard, malgré une stratégie défensive et classique de Mourinho. "Depuis mon enfance, j'étais fan de Liverpool, c'était mon club préféré en Premier League. C'était donc très spécial pour moi de jouer à Anfield, et l'ambiance était incroyable ce jour-là. Je me suis dit que ce serait un bel endroit pour jouer."