Histoires

L'année qui a consacré Zlatan Ibrahimovic (Ajax Amsterdam, 2002-03)

Zlatan Ibrahimovic Ajax

"Year Zero" : une série d'articles dans lesquels FourFourTwo se penche sur la saison qui a consacré une star du football mondial. Aujourd'hui, on file à Amsterdam pendant l'année 2002-03, pour la naissance du phénomène Zlatan Ibrahimovic.

We are part of The Trust Project What is it?

C’est l’un des plus grands paradoxes de la carrière de Zlatan Ibrahimovic. L’attaquant suédois aux 31 trophées, qui a soulevé des coupes chaque saison ou presque, s’est révélé au monde du foot lors d’une année quasi-vierge de titre.

Vainqueur de l'Eredivisie, de la Serie A, de la Liga, de la Ligue 1 et plus récemment de l'Europa League, le joueur de Manchester United s’était contenté d’une Supercoupe néerlandaise en lever de rideau de la saison 2002-03. L'année où Zlatan s’est vraiment fait un nom sur la scène européenne.

"L'entraîneur [Co Adriaanse] ne m'a pas parlé. D’ailleurs, il n'a parlé à personne."

- Zlatan Ibrahimovic

Une victoire en Supercoupe - face au PSV Eindhoven (2-1) - au goût amer pour un Ibrahimovic qui n’était sorti du banc de touche que pour disputer le dernier quart d’heure de la rencontre. Il faut dire que le Suédois, arrivé à l’été 2001 de Malmö moyennant 8 M€, n’avait pas encore fait son trou au sein de l’effectif de l’Ajax, concluant modestement sa première saison à Amsterdam.

En débarquant aux Pays-Bas, Ibrahimovic n’était pas encore ce joueur qui inscrira plus de 400 buts pour la Juventus, l'Inter, Barcelone, le Milan, le Paris Saint-Germain et Manchester United. Confronté à une nouvelle tactique et à un nouvel environnement, l’acclimatation n’a pas été si simple que cela. "Il y avait beaucoup de nouvelles choses à prendre en compte et je ne comprenais pas la langue, ni la culture, a expliqué Zlatan dans son autobiographie. Quant à l'entraîneur [Co Adriaanse], il ne m'a pas parlé. D’ailleurs, il n'a parlé à personne."

Les choses ont commencé à s'améliorer lorsque Ronald Koeman s’est installé sur le banc de l’Ajax pour remplacer Adriaanse. La saison 2001-02 s'est d’ailleurs terminée sur une bonne note, Ibrahimovic sortant du banc pour inscrire un but lors de la finale victorieuse de la Coupe des Pays-Bas face à Utrecht. Mais il était loin d'être un titulaire régulier quand la saison 2002-03 débuté.

Zlatan marque les esprits en C1

Ce n'est qu'en septembre 2003 que le Suédois commence à avoir sa chance. Jusque-là, il doit attendre des blessures ou les rotations de son coach pour espérer un peu de temps de jeu. C’est Mido, l'attaquant égyptien notamment passé par Marseille, la Roma, Tottenham, Middlesbrough et West Ham, qui débute la saison en pointe. Et la relation entre les deux hommes aurait pu basculer après un match contre le PSV.

"J'étais à côté de Zlatan. Puis 'Bang', Mido avait jeté une paire de ciseaux de toutes ses forces, frappant le mur juste derrière Ibra et manquant de finir dans son œil."

- Andre Bergdolmo

Laissé sur le banc ce jour-là, Mido perd son sang-froid à l’issue de la rencontre, s’en prenant à ses coéquipiers et notamment à Ibrahimovic. "Ils ont continué à se disputer tout au long du tunnel, se souvient le défenseur Andre Bergdolmo. Ils étaient assis l'un en face de l'autre dans le vestiaire. J'étais à côté de Zlatan. Puis 'Bang', Mido avait jeté une paire de ciseaux de toutes ses forces, frappant le mur juste derrière Ibra et manquant de finir dans son œil."

"On s’est tous arrêté. Le visage de Zlatan est devenu blanc, il avait un regard noir et il s’est levé d’un coup. Avec les autres joueurs, on s’est jeté sur lui pour éviter qu’ils ne se battent. Si nous n'avions pas été là, tout aurait pu arriver." L'incident est devenu légendaire. "J'ai gardé cette paire de ciseaux car je savais qu’on venait de vivre quelque chose de spécial", avoue David Endt, alors team manager (intendant) de l’Ajax.

"Le lendemain, tout le monde était un peu inquiet en arrivant à l’entraînement, poursuit-il. Et qui voit-on assis côte à côte, bras dessus-dessous ? Zlatan et Mido, qui se met à rire et qui lance : "J'aurais pu te tuer." Ibrahimovic s’est mis à rire lui aussi. Ils avaient résolu le problème comme des durs de la rue, avec respect et compréhension. Ils avaient cette même personnalité incontrôlable."

Mido Ajax

Mido et Ronald Koeman en 2002

Avec un Mido finalement suspendu par son club et un Rafael van der Vaart blessé, Ibrahimovic devient la seule option possible pour le match d’ouverture de la Ligue des Champions face à Lyon. Le premier disputé dans son intégralité par le Suédois et une opportunité de briller qu’il ne va pas laisser passer.

S’il avait eu du mal à s’adapter à l'Eredivisie, Zlatan ne connait aucun souci avec la Ligue des Champions. Servi côté gauche par Jari Litmanen, Ibra se joue de deux Lyonnais pour s’ouvrir le chemin du but et tromper Grégory Coupet d’une frappe dans le petit filet opposé.

Ce genre d’action géniale qu’Ibrahimovic fera sienne tout au long de sa carrière. "Ce n’était pas qu’un but, il était magnifique", dira le Suédois quelque temps après. Un bon souvenir, d’autant qu’il est suivi par un nouveau but sur un service de Victor Sikora, Ibra reprenant parfaitement au premier poteau. A l’arrivée, et malgré une expulsion, l’Ajax tient le coup et s’impose 2-1. Ibrahimovic, lui, vient de se présenter à l’Europe.

L'Europe comme terrain de jeu

Mais malgré ces débuts européens réussis, Ibra continue à ronger son frein en championnat, van der Vaart et Mido lui étant souvent préférés. Dans le même mois que son doublé face à Lyon, le Suédois réussit pourtant à débloquer son compteur en championnat, trouvant les filets contre Roosendaal et le NAC Breda.

Il est également l’auteur d’une égalisation salvatrice avec son équipe nationale contre la Hongrie. "J’étais complètement ailleurs pendant cinq ou dix secondes et quand j’ai repris mes esprits, tous mes équipiers étaient autour de moi et je n'ai rien compris", a plaisanté Zlatan. L’opération séduction auprès des fans suédois a commencé...

Vidéo à partir de 1'20

La Ligue des Champions semble néanmoins la seule compétition suffisamment grande pour cet attaquant de 1m95. Après son premier match explosif face à Lyon, le Suédois conserve sa place de titulaire pour les soirées européennes et il rend parfaitement la confiance de Koeman avec une série de performances impressionnantes. Avec notamment un but crucial pour prendre un point contre Rosenborg à la fin du mois d'octobre, l'Ajax prenant finalement la deuxième place de son groupe devant l'OL mais derrière l'Inter.