Histoires

Les 25 plus grands joueurs de l'histoire de la Coupe du Monde

Zinedine Zidane World Cup 2006

Les meilleurs joueurs du monde n'arrivent pas toujours à offrir leur meilleur football pendant le tournoi. D'autres, en revanche, ont été portés par l’évènement et ont offert un récital incroyable pendant le Mondial.

We are part of The Trust Project What is it?

25. Gary Lineker

L'attaquant anglais n'était pas aussi doué techniquement que la plupart des joueurs de cette liste. Mais pendant une Coupe du Monde, c'est souvent le sang-froid qui fait la différence. Et Lineker semblait toujours capable d’être au bon endroit au bon moment pour conclure les actions. Meilleur buteur du Mondial au Mexique en 1986, l’ancien joueur de Barcelone a connu quelques moments des plus mémorables de l'édition en Italie quatre ans plus tard. Et notamment cette égalisation contre l'Allemagne de l'Ouest en demi-finale, l’Angleterre s’inclinant finalement aux tirs au but.

24. Roger Milla

Véritable icône de la Coupe du Monde, Milla jouait sur l'île de la Réunion quand il a été convoqué pour la Coupe du Monde 90 en Italie. Et l’attaquant camerounais, auteur de quatre buts, a aidé son équipe à réaliser un parcours historique pour une équipe africaine (défaite en quart de finale face à l’Angleterre). Milla est revenu en 1994 et est devenu le plus vieux buteur de l'histoire de la Coupe du monde à l'âge de 42 ans (record battu par le Colombien Faryd Mondragon en 2014).

23. Rivaldo

Difficile de choisir entre Romario, Ronaldinho et Rivaldo. Mais nous avons opté pour ce dernier car il ne s’est pas contenté de briller dans un seul Mondial. Romario était la star de USA '94 mais il avait été diminué par une blessure quatre ans plus tôt en Italie. Ronaldinho a lui été brillant en 2002 mais n'a pas réussi à impressionner quatre ans plus tard. Rivaldo, pour sa part, a joué un rôle important dans le parcours du Brésil jusqu’en finale en 1998. Puis il a joué le rôle principal en 2002 en marquant cinq buts - dont une frappe mémorable contre la Belgique - alors que le Brésil a remporté sa cinquième Coupe du Monde. On ne reviendra pas en revanche sur sa "terrible blessure" contre la Turquie lors du match d’ouverture (vidéo ci-dessous).

22. Paolo Maldini

Dans la famille Maldini, on ne manque pas de talent défensif. En revanche, on n’a jamais eu beaucoup de réussite pour aller chercher une Coupe du Monde. Cesare Maldini a ainsi disputé le Mondial 1962 pour l'Italie. Et s’il a été nommé dans l'équipe-type du tournoi, la Squadra s'est effondrée dès le premier tour. Son fils Paolo s'en est sorti un peu mieux. Mais en dépit d'être l'un des défenseurs les plus élégants et les plus talentueux de son époque, remportant cinq Coupes d'Europe, la Coupe du Monde lui a toujours échappé. Ses trois premiers tournois se sont soldés par des éliminations aux tirs au but. Et le quatrième par un but en or.

21. Jairzinho

Garrincha ayant pris sa retraite après la Coupe du Monde de 1966, c’est Jairzinho qui a pris sa place au sein de la Seleçao pour le Mondial 70. Et il a fait partie de l'une des plus grandes équipes de l'histoire de la Coupe du Monde, combinant vitesse, force et habileté. Jairzinho a marqué dans tous les matchs du tournoi lors du plus beau des cinq sacres du Brésil.

20. Eusebio

L'attaquant né au Mozambique n'a disputé qu'une seule Coupe du Monde. Mais il a marqué neuf buts en 1966, dont quatre contre la Corée du Nord alors que le Portugal était mené 3-0. Meilleur buteur de la compétition, il est entré dans le cœur des fans anglais et a même eu les honneurs de Madame Tussauds avec sa figure de cire.

19. Lothar Matthaus

Maradona cite volontiers le défenseur allemand comme le meilleur rival qu'il n’ait jamais eu. Probablement en raison de leur affrontement lors de la finale de la Coupe du Monde de 1986. Matthaus était alors au marquage de l'Argentin mais n’a pas pu empêcher le sacre du Pibe de Oro. Le milieu de terrain allemand a disputé cinq Coupes du Monde - un record pour un joueur de champ - et a été couronné en 1990 en tant que capitaine.

18. Michel Platini

Platini fait partie d’une liste prestigieuse aux côtés de Cruyff, Paolo Maldini ou Roberto Baggio. Des joueurs qui ont brillé en Coupe du Monde mais sans jamais la remporter. Le joueur français, qui deviendra plus tard président de l'UEFA, a fait ses débuts en Coupe du Monde en 1978. Quatre ans plus tard, il faisait partie du carré magique avec Alain Giresse, Jean Tigana et Luis Fernandez. Si la France de Platini a remporté l’Euro 84, elle a échoué à deux reprises en demi-finale du Mondial.

17. Xavi

Le petit meneur de jeu était le métronome de l'implacable succès espagnol en 2010, bien que le tiki-taka de la Roja était un peu moins fluide que la version de Barcelone. Beaucoup de victoires 1-0 et de longues périodes de possession stérile. Mais Xavi était bien le joueur qui a contribué à rendre tout cela possible. Un expert pour trouver de l'espace dans un milieu de terrain bondé, grâce à ses passes courtes et précises. En 2010, pour la troisième Coupe du Monde des quatre qu’il a disputées, Xavi a été le joueur à réussir le plus de passes et a été décisif en quart et en demi-finale.