Histoires

Le Rumbelows Sprint Challenge... Quand les joueurs les plus rapides du foot anglais ont couru pour 10 000 £

Rumbelows Sprint Challenge

En 1992, plusieurs patrons de la TV anglaise ont une idée aussi brillante que simple : désigner le joueur professionnel le plus rapide en organisant une compétition de sprint. Avec un gros chèque à la clé.

We are part of The Trust Project What is it?

Comme beaucoup de longues nuits alcoolisées, celle-ci était complètement imprévue. John Williams, attaquant de Swansea City, et son coéquipier Jon Ford logeaient au Hilton de Watford et avaient programmé une petite soirée tranquille. Jusqu’à ce qu’ils découvrent ce bar gratuit...

"Jon était un grand garçon, il aurait pu ranger les bouteilles et se contenter d’une bonne bière, se souvient John Williams. Je n'étais pas du tout un buveur mais nous avions du steak, des frites, et c'était l'anniversaire de Jon le lendemain."

"Alors je lui ai dit qu’on devait célébrer ça avec quelques pintes. Bien sûr, c’est devenu deux, trois, quatre... On a aussi bu une bouteille de champagne et des liqueurs. J’étais déchiré."

"Je pense que je suis remonté dans ma chambre à 3h du matin. J'ai vomi et la seule chose dont je me souviens après, c’est de m’être réveillé dans une baignoire avec Jon qui m’envoyait de l’eau froide au visage. Cela a été comme une onde de choc et je me suis jeté sur lui avant de réaliser ce qu'il se passait. Il me criait : "Nous sommes en retard, nous sommes en retard !"

Williams, malgré une terrible gueule de bois, avait rendez-vous à Wembley. C'était jour de finale : celle de la League Cup en 1992. Et s'il n'était pas concerné par le match, il devait y courir pour le titre de footballeur le plus rapide de Grande-Bretagne.

"Vous êtes là parce que vous pouvez attraper des pigeons"

Depuis 1992 et la naissance de la Premier League, beaucoup de choses ont évidemment changé. Souvent dans le bon sens. Mais ceux qui ont vécu les années 70, 80 et le début des 90’ se rappellent avec nostalgie de tous les divertissements qui étaient proposés autour du football.

En 1976 par exemple, Kevin Keegan a été champion avec Liverpool mais également autorisé à participer à Superstars, une mini-Olympiade organisée par la télé et durant laquelle il a été victime d’une lourde chute à vélo. Difficile d'imaginer Harry Kane, Kevin De Bruyne ou Eden Hazard avoir le feu vert de leur club pour faire le show en pleine saison...

Le Rumbelows Sprint Challenge s'insérait parfaitement dans ces animations inimaginables aujourd’hui. Un show imaginé par des producteurs télé et financé par Rumbelows, un vendeur d’appareils électriques sponsor de la League Cup. Le principe ? Organiser une grande compétition de sprint pour désigner le joueur le plus rapide du Royaume-Uni.

L'idée a séduit les fans qui, comme aujourd'hui, aimaient débattre sur le joueur le plus rapide du moment. "La rumeur s'est vite répandue dans les clubs, se souvient Kevin Bartlett, l'attaquant de Notts County. La vitesse a toujours été une grande force de mon jeu alors je savais que j'avais une chance de gagner."